Imprimer ceci Page

Sini Yêlê : le sourire de demain n’est pas un orphelinat mais une maison d’accueil

Aimer c’est partager …

Auréline et ses trois protégés

Auréline, Aïcha, Issouf et Mariam

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au cours de l’hiver 2006, sous l’impulsion d’Auréline Saint-Martin, une petite équipe de volontaires s’est forgée autour d’un projet de vie hors du commun. Un projet affiné au fil des rencontres, des missions éducatives, qu’elle a menées en France et à l’étranger. Née de son histoire d’amour avec l’Afrique noire et du désir d’être solidaire avec les plus démunis, l’  Association Sini Yêlê, « le sourire de demain » en Dioula, voit le jour en  avril 2007 pour donner vie à ce rêve.

L’objectif de l’association Sini Yêlê est d’offrir un toit, une alimentation, un suivi sanitaire et médical, ainsi qu’une éducation à un petit nombre d’orphelins et enfants vulnérables sans ressources. Petite structure familiale, elle leur offre un foyer dans une maison d’accueil, située à Bobo Dioulasso, Burkina Faso, sous le contrôle de l’action sociale locale.

Un rappel : l’association privilégie la continuité et non la gestion de l’urgence. Elle n’est pas un cautère sur une jambe de bois aux malheurs de l’Afrique. Au contraire, elle est une tranche de vie partagée sur un même chemin, celui du Burkina Faso et de quelques uns de ses enfants. Nous n’avons pas pour vocation ni pour projet l’adoption de ces enfants par des familles hors du Burkina Faso, mais leur intégration dans leur pays.

Nous tenons également à préciser que l’association Sini Yêlê ne travaille pas seule. Elle tient compte d’autres partenaires sociaux : l’Action Sociale, les écoles, les structures médicales, d’autres associations… Elle souhaite interagir avec eux, contribuer à la vie associative et caritative et vivre en accord avec la société civile et économique Burkinabée.

Lien Permanent pour cet article : http://siniyele.org/