Imprimer ceci Page

La maison accueille 9 orphelins à Bobo Dioulasso

La maison d’accueil pour orphelins est ouverte depuis 2009

Aujourd’hui Sini Yêlê a en charge 9 enfants  orphelins de père ou de mère, ou issus de familles dans l’incapacité de les assumer: 3 enfants en bas-âge entre 2 et 5 ans et 6 adolescents entre 12 et 17 ans. La maison d’accueil observe des principes simples garantissant des conditions matérielles durables, une sécurité physique et un cadre stable:

 –          un logement rassurant

 

–          une alimentation quotidienne

 

–          une hygiène corporelle et vestimentaire

 

 

Nous souhaitons apporter aux enfants un certain confort de vie, non négligeable dans un pays où une grande part de la population vit sans électricité ni eau courante, avec très peu de meuble, souvent sans pouvoir aller à l’école et sans possibilité de recours médical. Toutefois nous ne souhaitons pas pour autant en faire des assistés.  Ne perdant pas de vue que parfois le mieux est l’ennemi du bien, nous sommes vigilants quant à ce que nous leur inculquons. S’il est vrai que nos enfants bénéficient d’un cadre d’éveil privilégié (nombreux jeux d’éveil, habits en bon état, vélos…dons de nos bienfaiteurs), nous tentons de maintenir un équilibre avec la société burkinabée.

Un logement rassurant

La Maison d’accueil Sini Yêlê s’inscrit dans un cadre urbain. Elle est située à Bobo Dioulasso, dans le quartier de Bindougousso. Ce quartier est à proximité d’une route goudronnée et dispose de l’électricité. Toutefois les rues sont en terre battue, creusées d’ornières, sans systèmes d’égouts et avec une collecte d’ordures réservées à ceux qui en ont les moyens. Un marché de quartier, plusieurs petites épiceries, pharmacie et boulangerie témoignent de l’animation du quartier.

La maison s’articule autour de 2 bâtiments principaux et d’une cour récemment pavée. Elle bénéficie de l’adduction d’eau et de l’électricité. Elle est ceinte de murs et protégée par un portail. Face à eux une réserve accolée à la cuisine facilite le stockage des denrées alimentaires et du matériel.

Le premier bâtiment comporte deux chambres destinées aux enfants et une pièce annexe pour le repos des tanties. Elle accueille lits superposés, étagères et malles de rangement. Une case traditionnelle a été ajoutée pour accuillir les visiteurs de passage: famille venant de la brousse, volontaires …

Le second bâtiment abrite la responsable locale et sa famille. Disposant d’une télévision, il accueille souvent les enfants avant le dîner.

La cour est un lieu de vie essentiel en Afrique : la cuisine, la lessive et la plupart des activités se font en plein air.  Pour des motifs d’hygiène, la salle d’eau et les sanitaires sont également installés en extérieur à cause de l’humidité et de la faune locale invasive !

Une grande attention est accordée aux moments clefs de la journée : les repas, les levers et  les couchers. Les levers et les couchers sont des temps primordiaux pour les enfants en bas-âge. Ces moments sont favorables aux échanges plus privilégiés et rassurants, aux mots tendres, aux histoires, aux confidences…Ils aident à un sommeil paisible et réparateur. C’est pourquoi un logement sain, avec des chambres réservées aux temps de repos, est primordial.

Une alimentation quotidienne

Les repas en compagnie des adultes tiennent une place prépondérente dans la vie de la maison d’accueil, encourageant la convivialité, le partage et le dialogue. Ces repas répondent aux besoins de mimétismes des plus jeunes enfants afin de leur permettre d’acquérir leur autonomie. L’adulte accompagne l’enfant en suscitant chez lui la découverte et le goût des aliments en confectionnant des repas variés et équilibrés, de goût et de couleurs différents.

Une hygiène corporelle et vestimentaire

Des temps importants sont consacrés au développement de l’hygiène avec un soin tout particulier accordé à l’éducation et au suivi des enfants en bas-âge, à la toilette au travers du brossage des dents et des douches. C’est dans ces moments que les enfants découvrent leurs intimité, le respect et les frontières de leurs corps et de celui des autres.

Ce quotidien est assuré par l’équipe locale de Sini Yêlê animée par Auréline, composée de plusieurs tanties, et ponctuellement appuyée de bénévoles

Lien: Pour en savoir plus sur les Tanties

Lien Permanent pour cet article : http://siniyele.org/?page_id=144