↑ Retour à News du Burkina Faso

Imprimer ceci Page

Sur la route du désenclavement

Le Burkina est un pays enclavé. De fait il est également un carrefour de l’Afrique de l’Ouest, jonction entre états sahariens, état côtiers états centraux. Pourtant le maillage routier de ce pays est insuffisant tant pour desservir les flux de ses voisins que pour désincarcérer des régions entières, déterminantes pour son développement agro-alimentaire et plus largement économique. Il s’agit aussi de s’adapter aux changements démographiques et de comportements individuels : augmentation du parc mobile, nécessité de desserte collective, de maîtrise des coûts de transport. Le conflit ivoirien a déporté et rééquilibré les flux vers les autres voisins de la sous-région voltaïque et rend d’autant plus nécessaires le recours à de véritables infrastructures routières.

Plusieurs programmes d’infrastructures routières ont débuté depuis peu sous l’impulsion du gouvernement et de programme de soutien internationaux, dontles travaux du bitumage de la route Dédougou-Nouna-Djibasso (145 km) débouchant directement sur le Mali.. L’enjeu porte également sur le désenclavement du « grenier national » qu’est la région de Koudougou-Dédougou, sillonnée uniquement par des pistes de terre battue, figurant au rang de la 3ème région la plus pauvre du pays. 130 km séparent ces deux agglomérations. Pas moins de 149 ouvrages d’assainissement et 3 grands ponts ponctuent la valorisation de la route nationale 14, dans une cette vaste opération entamée à l’automne 2010. Les ouvrages hydrauliques  (de 30 à 80 m) enjamberont le fleuve Mouhoun (autrefois la Volta noire).

Les échéances sont proches, 2012 et 2013. Le gouvernement mené par le tout récent premier ministre Luc Adolphe Tiao mise sur ces grands chantiers pour répondre aux exigences de développement du niveau de vie manifestée au printemps dernier. Ces travaux favoriseront en outre l’accessibilité aux ressources minières, l’acheminement des ressources agricoles et pastorales, le développement commercial global. Le désenclavement du pays est une priorité nationale comme en témoigne la dénomination du ministère en charge le ministre des infrastructures et du désenclavement,

Pour plus d’informations:

www.amenagement-afrique.com

www.fasonew.net

Lien Permanent pour cet article : http://siniyele.org/?page_id=482