↑ Retour à News du Burkina Faso

Imprimer ceci Page

Le Burkina Faso

Le Burkina Faso au coeur de l’Afrique

Situation du Burkina Faso

Enclavé au cœur du Sahel, avec le Mali au nord, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo et le Bénin au sud, et le Niger à l’Est, le Burkina Faso offre un visage contrasté, composé de régions vallonnées parées de savane arborée et de forêts, et de terres septentrionales imprégnées par  la marque aride du  Sahel. Dépourvu de façade maritime, le Burkina est sillonné par les affluents du fleuve La Volta. Le climat est de fait caractérisé par une influence tropicale au Sud -Est que vient tempérer le souffle du vent du Nord l’harmattan – et une influence sahélienne au Nord et à l’Ouest.

Souvent aride, il survit avec une médiocre agriculture vivrière (sorgho, mil et maïs), et quelques plantations commerciales (coton, arachides et canne à sucre). L’élevage souffre sévèrement des fréquentes sécheresses.

C’est en se basant sur des observations sur le terrain (orphelinats, dispensaires, centre social pour les enfants des rues et enfants très défavorisés, vie en brousse…) et la constatation suffocante du nombre de décès des mères en couches et des enfants en bas âge que le souhait d’intervenir, à petite échelle, en créant une maison d’accueil familiale pour les orphelins et enfants vulnérables, est devenu une évidence.

Le peuple Burkinabé 

Anciennement dénommé Haute-Volta, le Burkina Faso endosse une nouvelle identité sous le nom de  « Peuple intègre » en 1984. Derrière ce peuple cohabitent près d’un soixantaine d’ethnies, englobées par la logique arbitraire de l’époque coloniale. Mosse, Bobo, Peuls, Lobi, Gounroussi… : cette mixité témoigne aujourd’hui de la position carrefour migratoire de ce territoire. Selon le recensement de 2006, le Burkina Faso avoisine à présent les 14 Millions habitants, dont une proportion de ruraux de 80 %. L’agriculture, notamment l’élevage constitue une des activités prépondérantes du pays.

La population, se compose pour la moitié de jeunes de moins de 15 ans,. Si le taux de natalité est important, avec 47.1 pour mille (12.5 pour mille en France), le taux de mortalité infantile est, lui, effrayant, avec  121.4 pour mille (4.5 pour mille en France), avec un taux moyen de 7 enfants par femme. Dans ces conditions de vie précaire, avec un suivi médical désastreux, l’espérance de vie est évaluée à 46.7 ans pour les hommes et 48.1 ans pour les femmes (chiffres évalués en 2003).

Deuxième ville du pays, Bobo Diolasso fédère en son cœur, différentes ethnies, dont les Bobo et les Dioula qui lui confèrent son nom. Reflet du pays, la population est rurale à 80%. Le Burkina Faso ne bénéficie comme ses voisins de ressources naturelles minières ou énergétiques.

Le développement du Burkina Faso  

Le Burkina est l’un des quinze pays les plus pauvres au monde. A ce titre,  il est inscrit comme plusieurs de ses confrères africains au programme Objectifs du millénaire pour le développement  sous l’égide du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). Le pays s’engage à mener à bien 10 objectifs de développement avec une date butoir en 2015. Depuis l’édition du premier rapport en 2004, le Burkina Faso a progressé dans le domaine primordial de la santé, en dépit de structures sanitaires insuffisantes. Les points les plus encourageants ont été le recul de la mortalité infantile et maternelle.

Mais les lacunes et les retards demeurent considérables dans les secteurs de l’éducation primaire universelle et obligatoire, ainsi que de la réduction de la pauvreté ou de la parité et de l’autonomie des femmes. Les questions de bonne gouvernance et de décentralisation, le manque d’implication du secteur privé en pleine croissance sont un frein aux objectifs sanitaires ou environnementaux.  Le PNUD révise ses priorités : en termes de création d’emplois pérennes, de sécurité alimentaire et la gestion des ressources naturelles (lutte contre la désertification et la dégradation des terres), de lutte contre les pandémies.

Proverbe

Le contenu d’une cacahuète est suffisant pour que deux personnes puissent le partager.

 

Lien Permanent pour cet article : http://siniyele.org/?page_id=493